Bijouterie Francor

Saisir les alliances et leurs implications pour une sélection éclairée.

Existe-t-il un moment plus poignant dans une histoire d’amour que celui où votre futur mari glisse l’alliance à votre doigt ? Dans cet instant, le monde semble s’effacer, votre sourire à peine voilé témoigne de l’émotion qui étreint votre cœur. L’envie de proclamer votre bonheur au monde entier vous envahit. Dès ce jour et pour le reste de votre existence, cette alliance deviendra le symbole de votre nouveau statut, une source de fierté indéfectible. Il se peut même que vous adoptiez des postures inhabituelles pour la mettre en valeur. En effet, qu’elle soit en or, en argent, en platine ou ornée de diamants, cette splendide alliance sera un éternel emblème de votre fierté.

Quel est le motif derrière le choix d’une alliance… ?

Jusqu’à la Rome antique, les couples scellaient leur engagement en échangeant des anneaux métalliques en guise de bague de fiançailles, symbolisant ainsi leur union. Selon la mythologie de cette époque, l’anneau représentait le cercle de la vie et de l’éternité. Ce n’est qu’au début de l’ère chrétienne que l’or, un métal précieux parmi d’autres, a progressivement pris la place du fer.

Depuis des siècles, les hommes glissent l’alliance au doigt de leur épouse, prenant même soin depuis des décennies de se renseigner discrètement sur la taille du doigt pour confectionner cet objet tant désiré. Toutefois, les époques évoluent, et de nos jours, les couples préfèrent souvent consulter un bijoutier afin de s’assurer de ne pas commettre d’erreur dans ce choix symbolique.

La luminosité éclatante de votre alliance rayonnera de mille éclats…

Les simples bagues en or ou en argent ont cédé la place à des créations plus audacieuses de nos jours. Les jeunes couples mariés affectionnent l’ajout de diamants pour embellir leurs alliances, symbolisant ainsi l’éternité de leur union. En préservant la tradition de la bague simple, certains optent également pour une autre coutume, récemment revitalisée : la bague de fiançailles, souvent ornée de diamants.

L’origine de cette pratique remonte à 1477 lorsque Marie de Bourgogne, recevant une bague ornée de diamants de l’archiduc Maximilien d’Autriche, a involontairement établi cette tradition pour sceller leur amour. Les Égyptiens, quant à eux, avaient déjà adopté cette coutume en portant un anneau à l’annulaire gauche, croyant que cette veine était directement connectée au cœur, qu’ils appelaient la « veine de l’amour ». Il est intéressant de noter que l’alliance est également portée au même doigt que la bague de fiançailles. La simplicité est souvent privilégiée, évitant des variations de couleurs ou d’épaisseurs qui pourraient perturber l’harmonie globale.

Un élément supplémentaire de la mythologie…

Les Grecs ont également manifesté un vif intérêt pour les diamants dès les premiers temps. Certains ont avancé l’idée qu’il s’agissait de fragments d’étoiles tombés sur terre, tandis que les esprits les plus mystiques évoquaient même les larmes des dieux. Cette croyance conserve toute sa beauté aujourd’hui, d’autant plus qu’aucun scientifique ne peut expliquer l’origine exacte du diamant.

Cependant, comme souvent, tout dépend du budget… La qualité et la valeur des diamants choisis sont des critères déterminants. Les bijoutiers évaluent généralement ces pierres en se basant sur la règle des 4 « C » : le poids en carats, la pureté, la couleur et la taille.

Il est vivement recommandé de choisir soigneusement le bijoutier qui confectionnera vos alliances et vos bagues de fiançailles. Celui-ci devrait vous fournir un certificat d’authenticité pour chaque pierre. Dans le cas des diamants dépassant un carat (dont le prix peut être presque inestimable), le certificat est enregistré dans des bases de données internationales, transformant votre bague en un objet de convoitise pour les collectionneurs du monde entier.

Il est important de noter que la négociation du prix des diamants peut être délicate, car certaines zones maintiennent des normes de qualité inabordables.

 

Author: Pierre